Zokni et les clés, l’anthropomorphisme, la loi de parcimonie et le renforcement positif

Ce matin quand nous voulions partir pour travailler, nous n’avons pas trouvé les clés de notre appartement. Nous les avons cherchés dans nos poches, sur la table, sur le petit meuble dans l’entrée, partout, mais elles avaient disparu. Finalement nous les avons retrouvées après une demi-heure de recherche…dans le lit de Zokni.

Zokni kulcs

« Il l’a caché exprès pour qu’on ne puisse pas partir »- pourrions-nous dire. Attendez une seconde ! Même si nous sommes tous d’accord pour dire que Zokni est le chien le plus intelligent au monde, en disant ça, nous lui attribuons la capacité de comprendre que les clés sont indispensables à notre départ. Cela veut dire que Zokni SAIT que nous comptons partir, il connait nos plans pour le futur et il essaie de modifier notre comportement. Cela veut aussi dire qu’il SAIT qu’en cachant les clés à un endroit où nous ne les cherchons pas d’habitude, il peut nous empêcher de partir et de le laisser seul à la maison. Donc il va réussir à obtenir ce qu’il veut : nous allons rester et gratter son ventre toute la journée. Nous pouvons dire alors que Zokni a des plans pour le futur, des rêves par rapport à comment il voudrait passer sa journée.

Les professionnels appellent ce phénomène l’anthropomorphisme, dont la définition sur wikipédia est la suivante :

« L’anthropomorphisme est l’attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaines à d’autres entités comme des dieux, des animaux, des objets, des phénomènes, voire des idées. Le terme a été crédité au milieu des années 1700. Des exemples incluent notamment les animaux et les plantes, ainsi que des forces de la nature comme le vent, la pluie ou le Soleil sont décrits comme des phénomènes à motivations humaines, ou comme possédant la capacité de comprendre et réfléchir. Le terme dérive du grec ancien ἄνθρωπος / ánthrôpos (« homme », « genre humain »), et μορφή / morphế (« forme »). »

En même temps, dans le domaine d’éthologie une loi largement acceptée est la loi de parcimonie ou le canon de Morgan, qui décrit que « Nous ne devons en aucun cas interpréter une action comme relevant de l’exercice de facultés de haut niveau, si celle-ci peut être interprétée comme relevant de l’exercice de facultés de niveau inférieur ».

Regardons alors si le comportement de Zokni peut trouver une explication plus simple que celle qui dit « qu’il a caché les clés exprès pour qu’on ne puisse pas partir de la maison » ! Zokni est toujours le chien le plus intelligent au monde. Il observe méticuleusement tout ce qui se passe autour de lui et il essaie de tirer le plus de chaque situation. La volonté d’obtenir l’attention du maître est un comportement typique des chiens et l’explication se trouve dans leur attachement à l’Homme. Zokni, depuis son tout petit âge était très doué pour trouver des objets ayant une valeur particulier pour nous. Il a également très vite appris que s’il « vole » ces objets, il obtient notre attention. Plusieurs objets ont trouvé la fin de leur vie grâce à cette habitude, notamment une paire de lunettes de soleil, mes chaussures préférées, quelques chaussettes et le télécommande de notre chaine HiFi.

Le renforcement augmente la probabilité d’apparition du comportement. Nous parlons de renforcement positif si un événement positif suit le comportement. Nous utilisons souvent le renforcement positif dans l’éducation de chien, par exemple quand nous donnons une friandise après l’exécution d’un ordre au chien. Zokni, par expérience, était renforcé chaque fois quand il a piqué un objet de valeur : il a obtenu notre attention ce qui était l’évènement positif qui apparaissait après son comportement dans ce contexte. L’histoire des clés est exactement la même chose. Il ne voulait pas nous empêcher de partir et il n’a pas caché exprès les clés. Il a simplement répété un comportement qui auparavant était toujours suivi par un événement positif pour lui. Ce qui était nouveau dans cette situation, c’est la clé ; il n’a jamais touché les clés avant cet épisode. Par contre, la conséquence de son comportement était identique aux fois précédentes : quand finalement nous avons retrouvé les clés, nous étions heureux, nous l’avons encore dit qu’il était le plus intelligent au monde et nous l’avons caressé. Evidemment, il était très content…

 

Advertisements

2 réflexions sur “Zokni et les clés, l’anthropomorphisme, la loi de parcimonie et le renforcement positif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s