La vie du chien de l’éducateur

meuteMes loulous en balade avec les chiennes de mon père

Une coiffeuse a toujours des cheveux brillants, une couleur dernière tendance, une coupe récente. Le coach sportif est fort, endurant, musclé. La bibliothécaire connait tous les livres du monde. Et l’éducateur canin a un chien qui écoute à merveille et qui est heureux… ou pas…

Bien évidemment l’apparence fait partie du marketing et nous ne pouvons pas la négliger. Effectivement, un éducateur ou un comportementaliste connait en théorie les besoins de son chien et est capable à les combler d’une façon adaptée. Donc à priori son chien sera heureux. Si ce même éducateur n’est pas surchargé, son chien va également être super bien éduqué, et potentiellement il va également exceller dans une discipline canine. Par contre il existe un côté caché de la vie des chiens d’éducateurs. Tout du moins cela s’avère vrai pour mes monstres.

Tout d’abord mes chiens sont les premiers cobayes pour tester des méthodes différentes de conditionnement. Quand enfin je trouve LA solution qui fonctionne avec l’un, j’essaie avec d’autre…et ça ne marche pas ;). Mes expériences avec le clicker illustrent très bien cela : Zokni est un chien qui observe, qui analyse, qui réfléchit. Si je clickes, il va prendre sa friandise, puis il arrête tout activité et je vois qu’il essaie littéralement de comprendre ce qui m’a fait clicker. Entre deux clicks nous passons donc quelques fois des minutes, mais il apprend très vite. Bugyi est le contraire. Rester calme et utiliser son cerveau lui parait trop ennuyeux. Elle a très vite compris le principe du clicker : « click égale nourriture », et elle aime bien ça. Par contre ce qu’elle fait est un brouillon pas possible : elle propose mille choses en même temps et je dois être extrêmement précise si je veux qu’elle finisse par comprendre ce que je cherche à obtenir comme comportement. Il lui faut 30 fois plus de répétitions, mais avec sa vitesse et sans pause entre les répétitions, le temps passé est le même qu’avec Zokni. Je me suis donc dit que si avec ces deux là j’arrive à utiliser le clicker, ça va être un jeu d’enfant avec Hary, qui n’est pas « speed », et ne passe pas sa vie à analyser les choses non plus. Et j’avais tort. Je n’arrive strictement rien à obtenir de Hary. Il ne comprend toujours pas, même le principe. Si je clickes, il ne réagit pas. Si je lui donne la friandise, il est tout content, puis il saute sur moi, et la séance s’arrête là. Il n’a toujours pas associé le bruit de clicker avec la friandise, pourtant j’ai essayé…

Bugyi_agilityBugyi en agility

Mes chiens sont également cobayes pour les activités canines : ils ont tous eu le droit aux séances d’agility, de canicross, de visiter les patients à l’hôpital et je compte les initier au pistage également. Hary a peur des obstacles. Zokni déteste courir s’il ne peut pas s’arrêter pour renifler chaque arbre, Bugyi n’aime pas les gens… Je ne les force pas, mais j’ai tout essayé avec les trois. Après des tests quelques fois catastrophiques, je garde l’activité adaptée pour s’amuser avec chacun.

Zokni hopitalZokni en visite dans un hôpital

Mais la partie la plus dure, c’est qu’ils sont cobayes également pendant les évaluations comportementales des autres chiens. Et je crois que dans ce métier, nous nous trouvons tous tôt ou tard dans la situation où nous devons lâcher notre chien et regarder comment il interagit avec celui en face. Je ne crois pas aux tests en laisse car la laisse fausse tout. A travers un grillage c’est encore pire. Je ne peux pas demander mes clients de me prêter leur chien pour les situations potentiellement dangereuses. Finalement je n’ai pas vraiment de choix. Pour pouvoir analyser, regarder le comportement naturel d’un chien en liberté avec ses congénères, je dois mettre mes propres chiens. Dieu sait à quel point je me sens chanceuse d’avoir un Zokni si équilibré, qui malgré plusieurs attaques survenus sur lui reste amicale avec tous les chiens. Les deux autres sont beaucoup plus sensibles, les expériences traumatisantes restent plus longtemps dans leur mémoire. Et encore plus longtemps dans la mienne…

Irock_HaryHary choisit de se figer en cas de peur…

Donc non, mes chiens ne sont pas super bien éduqués. Ils sont éduqués jusqu’à un point nous permettant de mener la vie qui nous plait dans notre meute. Mais mes chiens ne sont pas que des chiens de famille. Ils sont également mes collègues sur qui je peux toujours compter. Et pour les remercier ce travail je les laisse être un peu sauvages :).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s